Tuning Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 29 mai 2006

suite qu'est-ce qu'on échauffe? vendredi 26 mai

Le texte de bat me donne envie de poursuivre l'échange du vendredi sur un autre mode. En parlant, nous avons échauffé l'imaginaire qui à son tour a stimulé le corps à se mouvoir > dit avec mes mots qui ne m'appartiennent pas (c'est curieux cette expression ,"dire avec ses mots"). Le chemin inverse existait aussi.
Ce que j'ai pu observer, comme déjà Anouk et bat si je me souviens bien leur récit -à nouveau dans une des grandes salles de bon conseil- c'est le potentiel du call replace dans une situation de duo. Il fait d'emblée office d'invert (telque bat m'a proposé son utilisation), il intervertit le rôle du watcher et de l'actant faisant basculer d'un coup l'espace et l'activité.
Ce call m'a offert la possibilité d'incorporer dans l'instant l'imagination que j'ai de mon partenaire. Replace et sans bouger tu deviens l'autre. Je pointe le nez vers le ciel, l'attention se porte vers le nez et je me prend à le tendre en relachant les paupières avec cette légère vibration qui caractèrise bat parfois, du nez sa kinesthésie a glissé vers mes yeux.
L'organisation perçue puis "pretend" si je me rappelle bien ce que pascale a posté.
Un peu plus tard replace à nouveau, "qui suis-je" n'est pas vraiment la juste traduction de cette sensation que donne ce jeu conscient de "qui remplace qui", mais il y a un espace étrange qui s'ouvre quand je pense que je remplace bat et qu'ensuite celui qui est remplacé en moi est remplacé à nouveau par l'ancien. Nous avons observé également comment nous pouvions utiliser quelque chose comme des attentions nommées qui donnent des précisions par rapport à l'activité que nous avons. Pas vraiment des calls, juste des focus que nous partageons lors des échauffements et qui peuvent revenir parmis les calls, comme bones, skin... c'était un peu comme s'il n'y avait pas de rupture entre call-idée partagée-sensation-parole qui serait le substrat d'un langage fait d'un ensemble de chose que nous traversons chaque vendredi. Les mots, et puis toute l'expérience qui "s'articule" petit à petit pour permettre un langage qui n'est justement pas fait que de mot (dixit bat) et que nous partageons.
La sensation que le tuning devient un référent intégré, une modalité élargie permettant d'articuler un langage qui s'est déployé et qui peut utiliser moultemillemixte de signe. HAHA, le balai, la peau.

les sens - sensation - perception

voici un article de JJ Gibson qui peut nous intéresser:

http://www.huwi.org/gibson/modality.php

et de manière plus large :

http://www.huwi.org/gibson/index.php

dimanche 28 mai 2006

qu'est-ce qu'on échauffe ?

Avec Franck on a eu droit à la grande salle du conseil. Laver le sol change l'espace, ou alors l'activité de laver le sol change notre perception de l'espace lavé (je crois que ça ira comme ça). Mais il y a un certaine forme (rituelle?) dans le démarrage. On arrive sur place, on s'embrasse, on parle, on lave, on parle, on se met dans une activité physique d'échauffement, et pour ces dernières scéances, on parle de manière continue (sans doute la forme du duo le permet d'avantage). Etrange, non? Cette place accordée à la parole. Il y a eu deux temps, disons un premier d'échauffement et un second de pratique de score, même si la différenciation est discutable, mais ce qui est particulier c'est que dans le second temps, on a moins parlé, on avait plus recours à des calls ou des verbalisations qui y ressemblent. Donc d'un côté un échauffement où la parole est le sujet et de l'autre le mouvement, dit grossièrement. Ce qui m'a frappé c'est la mémoire que j'ai de ces deux situations: je me rappelle plus du contenu de la parole de la première et de nos physicalités pour la seconde partie. Mais pour chacune je retiens surtout des images fortes où le langage avait à voir avec la physicalité et inversément: comment dans l'échauffement poursuivant notre discussion sur l'imagination, on était à plat ventre l'un en face de l'autre, élaborant plusieurs manière d'imaginer l'espace en desous de nous suivant différents types de circonstance ( si je décide de bouger sur ce que je perçois de cet espace, ou si je dois sauver la peau de quelqu'un pris en bas), comment je fais pour me mettre en relation avec quelque chose qui pose les limites de ma perception, comment parler de quelque chose qu'on ne connaît pas - une affaire d'espace/de distance et de sens: je touche, je goute, je vois, j'entends, j'imagine (voilà que je remets l'imagination dans les sens !). Par chacun des sens je me sens "touché" ou je "touche" mais si je vois Franck je ne dois pas me déplacer et le toucher pour savoir qu'il est là. Et même, seul, ici chez moi, je peux dire: Franck est là! Ha! Ha! Ha! Que je le touche, que je l'entende, que je l'imagine, qu'est-ce que j'utilise ? Ma physicalité prise dans le langage (je ne parle pas de la langue parlée, d'ailleurs on discutait avec Franck de quelle nature seraient les rêves d'un muet ou d'un aveugle ?), danser. Est-ce que je danse un rapport hyperconscient ou totalement "animal" ? Comment est-ce que ça communique ? Quand je vois une danse qui me captive, j'y vois la pulsion inconsciente qui s'entremêle avec la pensée de ce qui se développe. Je suis touché. Par la faculté d'articuler. A travers mes sens qui s'organisent eux-mêmes de manière surprenante. Et je comprends comment les termes "inhibition" & "pretend" permettent d'articuler la danse, tout comme une discussion, je retiens mon envie de parler pour l'évaluer et la rediriger auquel cas ou la retarder, j'ai "vue" dessus, je peux en jouer, et au même moment je prétends, avec tout ce que je sais de moi et de l'environnement (c'est pour dire!), à parler. Parfois il y a un gouffre entre les deux états, on voudrait que l'un parle ou se taise. Comment on fait pour parler de ce qu'on ne sait pas? On s'échauffe.

vendredi 26 mai 2006

imaginaire & sens

composition: d'une immobilite a une autre : experience d'un schema de comportement.

Par le sens Kinestetique je scane l'organisation de mon squelette puis par le sens visuel je pretend voire par l' imaginaire les lignes de force internes qui vont structurer ma prochaine organisation puis je les joue le plus directement possible et ainsi de suite... la durée de l'immobilité est donc dictée par le fait de jouer les differentes action : scaner (bone throught kinestetic )system), waiting to see (the next bones organisation) and playing (it)

questions/remarque/wram up

Eva: comment la peau cherche pour les sensations, et comment la peau recois les sensations?

Charlotte (visiteuse(: quand sens tu que la danse est la dans le warm-up?

Eva : l'autostimulation ammenant vers la danse

Baptiste : rammener le sens de la vision au meme titre que les autre sens

Pascale: comment avec les yeux ouvert je peux etre en relation avec mes sensations internes tout en lisant l'espace environnement stable ou en mouvement? proposition de le pratiquer en milieu urbain qui peux offrir un parcour deja tres organiser(feu vert, feu rouge,trajectoire de pietons...)

Eva : dans un environnement actif tel qu'une situation de societe, observer les reflets entre ce que je est lis dans cet environnement externe et mes sensations internes.Cette zone qui les distancie n'est pas percu comme une linearite mais comme un volume .

Pascale : role de watcher : traquer dans le coprs de l'autre tout ce qui n'est pas en mouvement.

Pascale: role de watcher: es ce que je peux lire ou est placé l'attention du player.

Eva : la discusion est necessaire et il est important de voir comment celle ci murir a travers la pratique.

suggestions/question calls

Eva:es ce que les calls dans mon echauffement me manipule ou communique t'ils avec moi?

Pascale:qu'elle est la difference entre un report et un commentaire?

Baptiste:pourrez t'on jouer les calls durant une discussion de report apres un echauffement?

Pascale : Combien de tps dans une discussion ca prend pour sentir le feedbackde se que j'entends? proposition de le faire les yeux fermé en jouant les calls

Pascale : certains call jouer envoi dans le futur comme :go, next, swift, end garde dans le present : sustend, repeat, pause rammene dans le passer : restart, reverse

lundi 22 mai 2006

L'imagination -suite de Franck

Voilà que je replonge.
Oui, on a requestionné la nature de l'imagination. On était au départ allongés, à parler. Comme à chaque fois. Qu'est-ce que je fais chaque vendredi? je lave d'abord le sol, puis je vois Franck arriver sur la place Bockstael, petit, ensuite quelques percussions sur le piano et Franck est là, on parle. L'imagination devient le sujet. On en parle. On sait qu'un échauffement va arriver mais c'est trop tard pour arrêter la discussion. J'écoute Franck, je ferme les yeux, aussi je tire ma conscience vers mes os, quelque chose de dedans, bien profond, que je n'ai jamais vu mais qui m'est familier, j'utilise mon imagination pour me représenter. Moi, colonne, pelvis, ischions, entre autres, les os, les os et le reste. Tiens où est Franck? Donc on se demande: est-ce que l'imagination est un sens ? comment savoir? Un sens c'est quoi ? disons, à vue d'oeil, un sens (organe) reçoit, on capte quelque chose, dont on a encore aucune idée, quelque chose de l'ordre du sensoriel, type chaud, froid, lumineux, puis on en perçoit quelque chose en y mettant un premier sens, en l'associant à d'autres sensations. Je n'ai pas l'impression que la perception soit à ce stade entièrement consciente. Si j'observe le processus, par exemple la pression de ma main sur le visage de Franck, je peux imaginer cette main, le visage de Franck avec la sensation de la pression de ma main et de la nature du visage de Franck, et puis se succède une série d'images / sensations de type associatives (mon bras-main tourne-visse Franck en sourire - la spirale pénètre tout avec facilité - j'ai des spirales partout ) qui déforme ma sensation de base pour une autre. Une pour une autre ! L'image ! (ça, ça m'intéresse: ce rapport au langage) La construction d'une image. L'imagination serait alors plus de l'ordre de la perception, alimenté par les sensations. C'est étrange ce lien, car à chaque nouvelle information donnée par mes sens, hop, les perceptions associatives se réactualisent. Et à quelle vitesse! Je n'opère pas de choix à ce stade, j'assister à une intelligence de fonctionnement, j'observe quelque chose qui me dépasse, et qui pourtant est ma nature. Ha ! On en parle avec Franck, il demande ce que c'est si on ne l'avait pas nommé inconscient. On reconnaît qu'il y a quelque chose qui est là, et qui se manisfeste. Si l'imaginaire est une affaire d'image, de soi, il y a cette machine qui la produit, un fameux organe, disons qu'on le nomme inconscient. On rigole. Bon Dieu! c'est quoi que je touche maintenant ?!? Alors que j'ai pas lâché Franck! Non, là c'est clair, c'est ce truc qui me touche. Ca bascule, l'image de l'espace ne convient plus (ce que je veux dire c'est que tout au long de cet échauffement je m'étais construit un espace avec ses limites, ses obstacles, je savais quels étaient les différentes sources sonores, ce qui dans l'espace pouvait bouger, ce qui était fragile, et surtout je commençais à pouvoir me voir dans cet espace. Ca, ce serait l'espace physique imaginé et puis se déroulaient toutes sortes de séquences imaginaires tissant des liens plus qu'étranges avec les sensations que je récoltais et qui m'entraînaient à me mouvoir), bref j'ai pas le temps de me reconstruire une nouvelle image, mon désir d'ouvrir les yeux est trop fort, je ne lui résiste pas. Félicette ! Debout, là à côté de nous !

vendredi 19 mai 2006

l'imagination

Ce vendredi avec Bat et feli est revenue cette idée de l'imagination comme un sens propulsée par Bat. Cette entrée me permet de ponter entre réel et imaginaire. Nous avons tout en bougeant cherché l'organe du sens de l'imagination :-), on ne l'a pas trouvé, pas encore. L'inconscient comme moteur de l'imaginaire, nous avons (joyeusement) imaginé découvrir l'imagination comme sens stimulé par l'inconscient, le rêve serait une des perceptions de l'inconscient; ca se tient, non? Hiérachie entre image rétininienne et image imaginaire: J'ai fait l'expérience suivante, regardant les images proposées par mon imagination les yeux fermés elles ont disparus quand j'ai ouvert les yeux, l'image rétinienne chassant celle de l'imaginaire. Puis j'ai observé que les deux pouvaient cohabiter quand, regardant féli, j'ai vu (avec mon nouveau sens de l'imagination) un cable reliant sa fontanelle à un trou dans le plafond.

Nous avons parlé en bougeant plutôt qu'exercé le score dans la parole.

See you dès maintenant

jeudi 18 mai 2006

Debut

Bonjour à tous,

voici notre tuning journal. Un début!

Vous pouvez poster un nouveau billet (message) ou ajouter un commentaire à un billet existant.

Pour le moment je suis le seul à pouvoir modifier le contenu de n'importe quel billet, mon interface étant un peu plus complexe que la vôtre, mais pour la liste des calls, par exemple, vous pouvez poster votre commentaire et moi je me chargerai de l'intégrer directement au contenu même du billet.

Si vous avez des problèmes avec une mise en page, dites-le moi (il faut un petit peu de code)

Liste des calls

Voici une première liste de calls/appels à définir

Peut-être faut-il rappeler qu'il s'agit de composition, les appels étant un système de feed-back entre les "bougeurs" et les "regardeurs" afin d'échanger ses opinions sur la composition, d'interroger le rapport entre ma propre organisation et celle qui s'offre là autour de moi, d'agir physiquement sur la composition.

Pour reprendre le principe de Lisa, la liste des appels définissait les conséquences "internes" (movers) et "externes"(watchers) pour chacun des calls, bientôt en français ?

GO

BEGIN

OPEN

CLOSE

PAUSE

EXIT

ENTER

REVERSE

REDUCE

REPLACE

REPORT

RESTART

INVERSE

NEXT

SHIFT

EMPHASIZE

BEGIN CHAPTER 1

EN CHAPTER 1

EPILOGUE

END

END END

mercredi 17 mai 2006

Emphasize

Est-ce que le call "emphasize" existe dans les calls de bases* ou bien sort-il de mon imaginaire, d'une déformation d'un (mauvais)entendu? Do the call "emphasize" exist or do it come out from fantasy, or from a miss understanding?

  • ceux utilisés par Lisa. Je me rappelle avoir vu un document en français à ce sujet, une liste si quelqu'un l'a cela m'intéresse

merci pour ce site, c'est très stimulant