Tuning Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 22 septembre 2006

Vendredi 15 septembre

warm-up _ sans 'calls' dans l'air ***danse 'couple'_ plus de jeu a deux: le jeu des 'silences', des 'statues' autour desquelles lee mouvement d'avant et le mouvement du future se cristalise***replayl'espace/la communication non-verbale du 'replay'

cette après midi 'organisée' autour de ces trois stades m' a mis en reflection sur une progression similaire du travail a partager/ a mettre visible au mommens

lundi 18 septembre 2006

Image de la salle du bon conseil et mix


et mixture

hum...

On a fait d'autres images avec Anouk, des photos des peintoches et de l'espace...

dimanche 17 septembre 2006

bones and replay

seance de travail Anouk et Eva jeudi 15 sepembre 2006
progression de l'echauffement vers le score

echaufement solo sans aucun call, environ 45 minutes attention sur les os et les trois niveau de l'os, le preioste, le solide, la moelle.

echauffement duo: contact avec attention d'abord sur les os qui s'est deplace vers le systeme musculaire avec calls

score: trois minutes solo proposition sans calls+ replay

mardi 12 septembre 2006

proposition d'image pour les A. Mommens

lundi 11 septembre 2006

Les mots, la parole, le langage, la survie

Suite à nos dernières rencontres

Est-ce lié à l'échéance de la performance et un besoin de précision, mais nous sommes passé d'un groupe qui "pratiquait le tuning score" à un "laboratoire". Pour moi, c'est mardi dernier que cette idée a été introduite, il semble quelle ait rencontrée le consensus, je me suis aperçu plus tard qu'il y avait eu transformation. Le sens du mot et le désir du mot. Que précise-t'on par ce mot? Répond il mieu à ce que nous faisons que le mot "pratique"? Je suis sûr que ce glissement sémantique transforme notre activité.
Je me sens pour ma part proche du mot pratique, Je suis informé par ce que je fais et ma pratique se modifie en conséquence. L'idée de laboratoire (avec image lab en mémoire) m'est pour l'instant plus étrangère, quelle est son ambition?

Vivre et survivre

Anouk a parlé du confort en performance, du confort pour qu'advienne sa poésie. Quel est le juste confort pour un travail de laboratoire? pour moi il passe par l'invention d'un espace vide, vide de ce qui me pousse dans l'espace social à recourir à des stratégies qui dans ce cadre sont inutiles et surtout encombrent l'expérience. L'absence de jugement est pour moi une nécessité. Les jugements je les perçois comme des caillous, des échardes ou de la poussière sur le plancher.



L'opinion: l'expression d'un rapport.

L'opinion, qui revient souvent dans nos discussions, m'est apparu comme l'expression de la compositon des rapports que chacun entretien aux choses, aux êtres, au monde. Il va de soit alors que chaque opinion est singulière. Je peux m'encquérir de la composition des rapports de quelqu'un, éprouvant le besoin de comprendre cette composition; ma propre composition peut ne pas du tout coller avec celle-ci. Le jugement me semble commencer quand on cesse de comprendre qu'il s'agit de différence de composition de rapport, entre soi et l'autre.

Inconscient - conscient
lorsque je bouge et que je suis réellement attentif une quirielle de chose m'échappe et continu de m'échapper quand je parle il en va de même je suppose.

Le Tuning group me donne l'occasion d'approfondir toutes ces questions.

Et le son

Concernant notre proposition au Mommen que fait_on de l'espace sonore? Pascale a déjà lever le lièvre je ne sais plus à quel moment mais nous n'avons pas encore discuté de ce point. Est-ce que l'on continu en silence? Je me rappelle de quelques expériences avec le son reprisent d'ailleurs dans un des scores "Blind Deaf Trio Unisson".

mercredi 6 septembre 2006

preparation Mommens

qu'es ce qu'on trouve dans ce laboratoire? qu'es ce qu'on desir donner a voir de ce laboratoire? BAPTISTE pouvoir nommer precisement mon attention, intention, action/proposition du single image ANOUCK inclure au single image score nos partitions sur l'imaginaire, désir d'une meme structure pour tous qui peu etre jouer par differents player et ainsi donner a voir des experiences variéesd'une mem partition FRANCK le passage de l'echauffement a la pratique est de +en+fin , collectivement et sans utiliser le verbe nous reconnaissons cet instant. -Nos reports servent l'experience et ils nous relancent dans la pratique -nous avons 2 etapes de travail : identifier une notion qui nous reunie, qui cible notre activité, notre observation, (par exemple les structures sur l'imaginaire), puis nous retournons à l'experiemence dans la pratique. - je pose la question de la qualite et l'enjeu de l'echauffement pour les Mommens EVA - travailler avec le toucher en relation avec le partenaire et visiter differente partition pour noter les changements de qualité de toucher - observer l'influence des report sur notre pratique -Noter les differentes variations d'experiences individuelles en lien a une meme structure FELI - gout de la rencontre sans savoir ce qu'il va se passer - Quand tu rentres dans la salle il y a un etat de conscience fort et ca me donne confiance dans le processus, il y a un travail d'ecoute clair. PASCALE - sensation de toucher aux enjeux d'un travail de laboratoire . va et viens entre ce qui est trouvé et ce qui y est remis en jeux : Identifier dans la pratique, nommer a travers le report et remis en jeux dans une structure.