Tuning Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 13 mai 2007

Marcel Duchamp

en echo avec certaines de nos discutions : http://www.ubu.com/sound/duchamp.html le jugement : track 11 une pratique artistique pour se faire plaisir : track 6-5-13 reproduction de l'oeuvre en lien au texte de Steve sur l'espace : track 9

mardi 8 mai 2007

score : vision - kine - compo

suite au report du 26 avril, sur la question du rapport entre le type de regard et la kinésthésie

score où seraient intégrés les calls:
"eyes up - left - down - right - focus - péripheral"

observer les conséquences pour les players - les watchers sur leur propre activité et la composition

mercredi 2 mai 2007

jeudi 26 avril 2007 : quick notes

Anouk – Pascale - Baptiste (d’abord dans la petite salle de danse, ensuite dans la salle des Mariages)

Score : 3 people, 3 changing roles : player, watcher, witness
S’exercer aux changements de comportement, tout en maintenant son activité ;
observer l’expression du visage à travers les différents rôles ;
quelles sont les conséquences du jeu de polarité des regards :
être player devant tous les yeux ou aucun, regarder en se sachant regardé, qu’est-ce que ça change d’être vu ? le regard a t-il un poids ?

Particular calls :
Imagine Next (but don’t do it)
Playback imagination

Lunch report :
Quels sont ces moments où l’espace semble imploser ?

Dans un premier temps, on pense au player (sans doute par ce que c’est lui qui est au centre des regards). Il s’agit de ces moments où l’activité du player semble se resserrer, se contracter sur lui-même. Il ne semble plus être un moyen de communication, mais s’être densifié au point que l’espace se retourne sur lui. Le sujet implose. Il s'agit bien d'une sensation physique de l'espace.
Quelques situations identifiées (il ne s'agit pas de généralités, ce sont juste des situations qui semblent porter plus favorablement l'évènement de l'implosion) :
- quand le player est juste dans le sentir, avec ses propres sensations, ça ne semble plus communiquer ;
- quand on est braqué sur une idée à réaliser ; C’est aussi ce que peuvent parfois amener les calls « reverse », « playback » (où chacun est pris dans sa tâche) ;
- quand le player se perd dans trop d’adresse, quelque chose de la simple physicalité de l’espace manque (sans doute est-on dans le registre mono de l’affectif).

Se pose alors la question du watcher: si l’espace semble imploser, que se passe-il pour lui ? qu’est-ce qui le lie au player ? est-ce son attention qui connaît un « trou » ?

un "trou" est-ce une rupture entre ce que le watcher perçoit et sa propre kinesthésie?
un "trou" est-ce lié au temps que ça prend pour le watcher de s'organiser ?

de quelle manière le watcher s’échauffe t-il (comme un player)? Combien de sens sont-ils à réveiller ?

qu’est-ce que le watcher perçoit :
sa propre activité, s'organiser, faire sens, être stimulé ?
le player en tant que sujet ? l’espace qu’il construit ? le rapport entre le player et l’environnement ? la musicalité ? entre le fond et la figure ? avec une attention focus ou périphérique ? le watcher est-il l’environnement ? le watcher est-il aussi en jeu ?


les calls émis par le watcher, traduisent-ils son goût à revoir, à revisiter ce qu’il a goûté (desire),
ou sont-ils une tentative du watcher de maintenir la communicabilité de l’espace afin qu’il ne se referme pas sur lui-même (survive)?
Et une fois encore, fait-on appel à la capacité du watcher de réveiller la potentialité de l’espace proposé ? est-il responsable de ce qu’il perçoit ?

le watcher peut-il maintenir son activité de player ? et inversément le player peut-il maintenir une activité de watcher ?

On repense alors à l’intérêt de la pratique du single image : coordonner l’observation de l’espace, l’imagination, le désir d’action, le passage à l’acte, dans un roulement d’activité de watcher-player. Observer ce processus.

proposition : identifier ces moments où l’espace se replie, utiliser le call « implosion », en tant que player et watcher. Juste pour le nommer.
Et la fameuse question de savoir si il s’agit d’une situation subjective ou partagée par plus d’un. N’est-ce pas le Tuning Score justement ? (on aura pris un chemin qui nous aura ramené là)

 

D’autre part, on a évoqué l’envie d’appeler pour de la musicalité (plus de)

 

concernant le player et le watcher (suite à un playback par bat d'un duo anouk - pascale, ces reflexions ont été amorcées lors d'une discussion entre Pascale et Bat qu'Anouk a cadrée avec un Begin):
quel rapport s'établit entre le type de regard focus/périphérique et la kinésthésie ?
ou noter l'activité des yeux selon le type de mouvement de l'ensemble du corps
noter les conséquences sur la musicalité
qu'est-ce que le regard dit de la musicalité?
si ça danse, le regard danse t-il ?
est-on bloqué par son regard ou n'est-il que l'expression d'un blocage plus globale ?
changer de regard ou la position de la tête permet-il de revenir à une fluidité des perceptions?
quel est ce rapport entre une attention focus et périphérique? comment établit-on la fluidité des passages de l'un à l'autre? quand l'un ou l'autre est-il nécessaire ? comment s'en sert-on? est-ce qu'on laisse ces passages s'établir de manière naturelle ou bien font-il l'objet d'un jeu / d'une attention particulière (pour se stimuler, établir de nouvelles connexions)?
que se passe t-il dans les yeux lorsqu'on utilise un autre sens?

 

Note sur le playback : danse entre une réalité à reproduire (en tout cas certains signes claires et communiquant) et l’imaginaire
(à développer)