Tuning Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 6 novembre 2008

Lisa interview

http://www.dance-tech.net/profiles/blog/show?id=1462368%3ABlogPost%3A15471

mardi 4 novembre 2008

suite du Co-teaching: une occasion de remettre en jeu ce que nous avons découvert en juin

Ce que j'ai retenu de notre atelier donné ensemble en juin et que je vais mettre en pratique à Poitiers.

Claire Filmon me propose de donner un atelier samedi 15 novembre 2008. Il s'agit d'un atelier autour de la pratique de Lisa. Parmis nous il y en a des plus informés que moi sur le travail de Lisa. Il se trouve que je serai sur place. C'est à partir des éléments que nous avons élaboré ensemble que je vais naviguer. C'est une manière qui me semble plus juste de présenter le travail de Lisa, en donnant à voir quelque chose qui en est une émanation, notre pratique. Je peux l'évoquer sans équivoque(?) à partir de mon expérience je pense ainsi pouvoir plus facilement rendre compte de l'étendue de la proposition et la pensée de Lisa à travers la compréhension que nous en avons partagé. Ok, je ne suis qu'un filtre, une opinion malgré la bonne volonté que je voudrais y mettre. J'ai en tête l'idée de co-teaching: comment seul je peux d'une certaine manière invoquer votre participation.
Pour cette après-midi de pratique, je vais m'appuyer sur ce que nous avions fait ensemble lors de ce premier stage. Je vais consacrer le matin à la physicalité, la relation au sens, là je vais utiliser le jeu phisique pour réveiller des intentions claires. En maintenant le caractère affirmé des intentions je passerai à un temps mobile-immobile et proposerai à chacun de nommer intérieurement ces intentions, je proposerai ensuite de les verbaliser. Je ferai la même chose avec l'attention, proposant d'observer avec quoi l'on est attentif. Je pense à ces moments où lors des échauffement fusent quelques informations sur ce à quoi l'on est occupé. Je proposerai ensuite de nommer attention et intention et de le mettre au service de l'échauffement et de l'accordage. Une grande partie de la pratique se fera les yeux fermés. L'après-midi je reprendrai la structure de notre première aprés-midi de juin:
un solo de trois minutes:
Qu'est-ce que vous regardez quand vous regardez la danse?
un solo de trois minutes:
Avez-vous des désirs lorsque vous regardez la danse?
un solo de trois minutes:
Quels sont les mots qui pourraient manifester ces désirs?
S'ensuit un autre solo ou duo où les observateurs peuvent utiliser les "calls" proposés.
Ensuite peut venir un temps d'échange où l'on peut mesurer quel impact a le call et ses conséquences sur la danse
L'exercice et l'échange au total permet:
- de différencier observateur-playeur
- de spécifier la notion de call son ouverture, ce n'est pas une notion figée
- de différencier les notions, de goût et désir en rapport à celle d'observateur et spectateur.

Je pense finir en leur proposant de travailler vraiment à partir de ce qui aura surgit. Les calls qu'ils auront découverts. Il s'agit d'un groupe engagé. Je verrrai bien si cela peut faire sens. Il est question qu'ils viennent nous voir en 2009 lors d'un temps de notre pratique. Il pourrait être intéressant alors, qu'ils viennent pratiquer en apportant les call qu'ils auraient affutés.
Looking for your observations, reports...

lundi 3 novembre 2008

GEAR

Juste pour rappeler que lors de notre dernière session,
on a évoqué un call qui permettrait de changer de vitesse,
sans pour autant spécifier si c'est plus lent ou plus rapide.
Embrayer... Débrayer...
En anglais, il y a le mot: GEAR