Tuning Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 29 janvier 2010

Je suis au regret de vous annoncer que nous n'avons pas retenu votre projet dans le cadre des résidences du 2° semestre 2010.

Quatre jeudi de suite que nous travaillons sur le signe et l'appel. Nous gardons le fil et après chaque échauffement le signe est introduit. Après l'échauffement... Pascale faisait remarquer ce dernier jeudi que le même processus se rejoue dans la pratique des signes que celui qu'elle a connu avec les calls. Le système nerveux est d'abord comme envahit et pétrifié par le signe comme il le fut avec le call, le temps que le sens gagne la conscience. Pourquoi, au début, le sens nous cogne, puis nous intégrons? Le même signifié sous un signifiant Signe n'a pas le même effet que sous un signifiant Appel... est-ce donc le même sens? Pascale a relevé le statut particulier de celui qui fait les appels, pour conduire, il rentre dans l'espace, tend à s'adresser à la face ou aux yeux du partenaire. Je me rappelle me trouvant au sol pour m'adresser à Feli et Pascale, toutes deux debout qui regardaient vers le bas. Statut fort différent du watcher suivant qu'il signe ou qu'il appelle. Quand il appelle il semble être dans un Resituate incessant. J'ai bien aimé cette zone de questionnement planant sur la pratique ce dernier jeudi, pas tout à fait d'accord mais accordé, en suspend. La question: savoir quel est le statut donné au registre d'application des appels et des signes. Pascale dans le soucis de Digging voudrait continuer de dissocier activité sonore et mouvement, j'observe dans la pratique la manière inextricable qui lie le mouvement à la production du son, en particulier pour nous danseurs. La réponse vient dans la pratique avec quelque Time out et tout doucement nous trouvons la circulation entre ce qui concerne la composition du mouvement et puis ce qui concerne le son. Plus cela va, plus il est clair qu'en composant le temps et l'espace la frontière devient infra-mince. J'écoute plus, je vois moins. A ce titre j'ai été particulièrement excité par l'usage du signe (le pouce et l'index s'éloigne l'un de l'autre) pour exprimer le désir que le partenaire distille du silence dans la matière qu'il est en train de produire. Provenant vraiment de la conduction et transmis par Olivier ce signe a eu un effet nouveau sur ma perception et mon organisation: la même chose avec du silence entre chaque ponctuation. De fait je suis curieux d'autres signes qui pourraient venir secouer mon organisation. Jouer sur l'ambitus... est un des signes très musical dont je me rappelle. Je suggère d'interroger les musiciens dés que l'on re-pratique avec eux. Transposer, adapter, voir ce qui peut l'être du signe vers l'appel et découvrir d'autres potentiels.

mercredi 13 janvier 2010

Le signe et l'appel (suite)

bains::connectiv mars 08

Le signe et l'appel

Le cygne et la pèle Laboratoire Bains::Connectiv Mars 08