journée solo, salle petite danse: grande, presque carrée, haute, défraîchie, envie de rester sur mes deux jambes et d'utiliser tout l'espace sans savoir comment y arriver

matin: rideaux fermés, lumières éteintes
comme d'hab, une première danse d'emblée, énergie pantomime (10-15 minutes)
pas suffisant pour réveiller l'espace
échauffer orientation et mémoire, goût pour le mouvement - yeux fermés (2h30)
j'ai mis longtemps à reconstruire l'espace de mon imagination (tâche découverte en le faisant), goût avéré pour la résistance des obstacles et les fluidités du vide (simple mais bon)... qu'est-ce qui est dense?... beaucoup de repeat, pauses soutenues jusqu'au sommeil (3x orgasmes), pas de reverse
l'espace est lourd, vaseux, en blocs

aprèm : un miroir à découvert, rideaux ouverts (1h30)
le score s'est fait tout seul: jouer à me donner à voir
de très courtes pièces, parfois vues grâce au miroir, parfois imaginées vues
quelle danse aimerais-tu voir?
extra d'utiliser l'image (dans le miroir ou pas) pour répondre à la question, une marionette, une danse de l'imagination
une blague entre le fantasme et la réalité
jeux avec les plans de l'oreille interne et respiration, jeux d'humeurs, jeux sur les influences d'Alexander, échos de Decroux
pluie de restarts, vaines tentatives répétées de next, replace Steve Variation Goldberg, pauses courtes et espacées, playback Sonia diagonale, sensations floues de ends
l'espace est guilleret comme Mozart

qu'est ce qui est dansé?

l'espace c'est la sensation non l'imagination c'est l'espace non c'est la sensation l'imagination non c'est

danser écrire danser